Les dérives liées aux nouveaux modes de communication amoureux

posted in: Uncategorized | 0

Le fait de développer une recherche de la personne proche de soi et le futur homme ou femme de sa vie peut amener à des dérives.

Le phénomène des sites de rencontres est très jeune, une vingtaine d’année tout au plus. Ce n’est que depuis très très peu de temps que le système c’est d’ailleurs largement répandu à toutes les couches de la population. Les sites de rencontres connus comme Meetic par exemple en France ne sont présents sur le marché que depuis dix ans. Ce n’est que depuis trois à quatre ans, que les applications pour les rencontres ont infestés nos téléphones portables.

Cette évolution est à contextualisé avec le développement des jeunes et l’absence de recul par rapport à cela. En effet, la première génération à être née à 100% dans l’ère informatique et de l’internet arrive seulement à vingt ans et est donc en âge de vraiment construire une vie romantique et amoureuse.

Cette tranche de la population a donc été soumise de manière intensive, et depuis son plus jeune âge, à toute une série d’informations que leurs parents et grands-parents n’ont jamais eu. Principalement, sous deux types différents.

Premièrement, le commerce de sexe en ligne, et la mise en place d’un schéma illogique de l’amour et des relations sexuelles. Le fait de pouvoir consulter librement des vidéos de relations sexuelles filmées, et qui n’ont aucun lien avec le sexe telle que pratiqué au sein du couple, donne une vision tronquée de ce qu’est l’amour. Le marketing agressif auquel sont constamment soumis les adolescents leur fait penser qu’envoyer des photos nues de soi à son copain quand on a treize ans est un comportement normal….

Deuxièmement, les publicités et le consumérisme, donne une image idéale du partenaire parfait. Pour la femme, elle doit être belle, avoir des courbes généreuses, voire parfaites, des beaux yeux. Elle doit pouvoir être sexy, capable de se gérer et être envier de tous.

L’homme idéal doit non seulement répondre à une série de critères physiques de qualité, mais en place être drôle, charmant, flatteur et souriant. Tout en ayant un job de qualité et un portefeuille bien garni.

Il est bien entendu que les caractères décrits dans les films, les séries ou les publicités, sont beaucoup plus difficiles à trouver en réalité. Si la génération précédente pouvait encore faire la distinction entre le fictif et le réel, la génération grandissante aura moins de facilité. En effet, élevée depuis toute petite dans le mythe de l’image, il semble logique qu’elle cherche le partenaire sexuel qui ressemble à l’image idéal.

Là où le bât blesse, c’est que les possibilités de trouver une partenaire en ligne étant quasi infinies, cela va donner aux jeunes ados l’occasion de chercher à tout prix le compagnon ou la compagne parfaite. Hors, si quelques individus sortent du lot, cela ne devrait pas être suffisant pour contenter quelques centaines de millions de jeunes aux hormones en folie….